Le sport hippique rassemble toutes les courses de chevaux au galop, au trot ou à l'amble.


Dès l'Antiquité, le sport hippique fait partie des loisirs appréciés. En Grèce, les courses montées ou attelées sont pratiquées, tandis qu'à Rome, la population préfère nettement les courses attelées: les fameuses courses de chars. Les courses de chevaux tombent en désuétude en Occident avec la montée du christianisme, mais durent jusqu'à la fin du xiie siècle à Byzance.


Au Moyen Âge on disputait des courses de chevaux dans les grande villes, le long des rues ou autour des places, en montant à cru. Cet usage s'est conservé dans les palii italiens, dont le plus ancien est le Palio di Asti, remontant aux xiiie siècle, et le plus fameux le Palio de Sienne.


Les rois de France et d'Angleterre se disputent la paternité de la rénovation des courses hippiques au xviie siècle, mais il semble que ces courses soient issues de l'émulation des producteurs de chevaux de selle utilisés pour la chasse à courre en Angleterre1. Les hippodromes se multiplient aux xviiie et xixe siècle : le sport hippique est clairement le sport le plus regardé durant cette période sur les deux rives de la Manche.


L'origine des courses de galop en France : La main de la fille d'un roi, tel fut l'enjeu de la plus ancienne course de chevaux en France dont ont trouve la mention. La princesse s'appelait Aliénor et son père était le Roi Bodrick, chef des Bretons, qui mourut vers 509. Quatre détails : On ferre le cheval avant la course, on le pare de rubans, le son du cor annonce le top départ et il y a un saut de barrière.


Un autre exemple fameux fut la course que Charlemagne aurait organisée lui-même et qui fut gagnée par Bayard, le célèbre cheval des quatre fils Aymon. C'est au milieu du xviie siècle qu'apparaissent en France des compétitions de galop "à la manière d'Angleterre", c'est-à-dire des rencontres entre concurrents, généralement deux, préparés à cet effet et montés par des cavaliers portant des poids convenus. Le 15 mai 1651, "il y eu prix et gage de mille écus pour courses de chevaux au Bois de Boulogne". Le 25 février 1683, se tient la première grande course internationale de galop, près de Saint-Germain-en-Laye, à Achères. Au départ, "sept chevaux anglais" dont deux au Duc de Monmouth, un au Grand Prieur de France, un à M. Howard et un à un "cabaretier" anglais. "Le prix était de mille louis d'or. Il y avait un grand nombre de paris". C'est sous le règne de Louis XVI que l'anglomanie fait faire aux courses en France de grands progrès.


Sous le Premier Empire, Napoléon 1er eut tache de restaurer en France l'élevage du cheval et de régulariser la pratique des courses.


Une date primordiale dans l'histoire des courses : la naissance de la Société d'Encouragement pour l'amélioration des races de chevaux en France : C'est en 1833 qu'est créée la Société d'Encouragement pour l'amélioration des chevaux. 12 membres d'un Comité fondèrent l'institution à laquelle l'histoire des courses doit à peu près tout : Lord Henry Seymour, président, Maxime Caccia, comte de Cambis, Casimir Delamarre, comte Anatole Demidoff, Fasquel, Charles Laffitte, Ernest Leroy, chevalier Machado, prince de la Moskowa, Denormandie, J.Rieussec. Sept d'entre eux se réunirent, le 11 novembre 1833, dans le salon de tir aux pigeons de Tivoli, 47, rue Blanche. Ils y tinrent la séance constitutive de leur société et formèrent son comité. Un très grand événement venait de s'accomplir.


Les courses de trot sont pratiquées en France depuis l'année 1835. Cette année-là en effet, un arrêté autorise l'organisation de courses à Nantes et celles-ci ont lieu dans la plaine de la Plée, près de la route de Clisson. Un hippodrome est ensuite implanté sur la prairie de Mauves. L'année suivante, la première course normande a lieu le 25 septembre 1836 sur la plage de Cabourg. Devant le succès rencontré, l'Hippodrome de la Prairie (Caen) reçoit les premières réunions hippiques de trot les 26 et 27 août 1837. Cette formule s'étend progressivement à la Basse-Normandie durant les années 1840 puis à l'ensemble de la France. Les premières courses de trot en Île-de-France se tiennent en 1878 à l'Hippodrome de Maisons-Laffitte. Depuis, l'Hippodrome de Vincennes propose des courses de trot et devient le « temple du trot »2.


Après la Seconde Guerre mondiale, le monde des courses de plat évolue avec le développement important des courses de pur-sang aux États-Unis, au Japon, à Hong Kong et à Dubaï. Pour sa part, le monde du trot reste essentiellement centré sur l'Europe, avec la France, la Suède et l'Italie comme places fortes, et les États-Unis et le Canada pour le continent américain.

Écrire commentaire

Commentaires : 0